Les outils logiciels pour écrire un roman

Après avoir surmonté toutes les difficultés inhérentes à l’écriture (la procrastination par exemple…), vous vous êtes enfin assis face à votre clavier. Plus une distraction ne peut vous sortir de votre travail. Seulement, il reste une dernière étape importante avant de s’y mettre. Le choix de l’outil.

Chacun y va de sa propre sensibilité, de la plume à l’ordinateur, en passant par la machine à écrire d’époque. Chacun de ses outils possède ses avantages, et ses inconvénients. A l’aube de ce 21ème siècle, cependant, comme bien des écrivains, j’ai cédé aux chants de la productivité et de l’ergonomie avec mon ordinateur.

 Un ordinateur, c’est bien joli. Mais sans software, pas de création possible.

 On peut se contenter des outils passe-partout (Le duo Word/Excel, ou son équivalent gratuit), où s’attarder sur les outils dits “dédiés”.

 J’en ai testé 3 distincts.

Ommwriter, la productivité planante.

Ommwriter, la productivité planante.

Le premier est assez différents des deux autres. Ommwriter est un logiciel gratuit qui offre au créateur une atmosphère cosy, moderne et dépouillée, une musique d’ambiance aérienne, un fond doux : tout pour supprimer les distractions et vous laisser seul avec vous-même. On peut faire varier les fonds, la musique, le bruit mélodique émis à chaque fois que l’on tape sur une touche du clavier. Le logiciel vous indique que l’expérience est encore améliorée si vous portez des écouteurs, pour un isolement total. Si total qu’il en est d’ailleurs déstabilisant. A tester.

yWriter offre des options dont l'intérêt peut s'avérer limité pour certains créatifs...

yWriter offre des options dont l’intérêt peut s’avérer limité pour certains créatifs…

Je passerai rapidement sur le deuxième. J’en parle parce que je connais pas mal d’amis écrivains qui y sont attachés. yWriter est un logiciel gratuit de gestion de projet pour romancier. Il subdivise le travail en scène, en fiche de personnages, en lieux, etc… Pour tout vous avouer, je le trouve si peu flexible que je l’ai jeté aux oubliettes quasi instantanément.

Il me fallait un outil qui me laisse plus de liberté :

L'interface ergonomique de Scrivener autorise une totale liberté dans la gestion du projet

L’interface ergonomique de Scrivener autorise une totale liberté dans la gestion du projet

Scrivener. Le logiciel est payant (de l’ordre de 45$), mais constitue une véritable plateforme à projet. Après avoir transféré mes notes dessus, et les avoir subdivisées en fiches, j’ai trouvé l’outil flexible qu’il me fallait. Tout y est centralisé, de mon brainstorming à ma timeline. Mes recherches y sont compilées : j’ai un dossier avec toutes les pages web que j’ai visitées directement accessibles depuis le logiciel, qui a son propre navigateur internet intégré. Tous les documents que j’ai produits sont aussi accessibles en un clin d’œil. J’en ai un aperçu sur le “tableau de liège” des synopsis de chacun des documents, et je peux accéder à l’un d’entre eux en un clic. Scrivener constitue ainsi une véritable plaque tournante, il autorise l’auteur à prendre de la hauteur sur son projet. Dans la recherche perpétuelle du gain de temps et de productivité, il a répondu parfaitement à mes besoins. Je le conseille vivement à tout ceux qui construisent leur oeuvre de manière méthodique. On s’y retrouve en un clin d’œil !

Si vous découvrez d’autre logiciels, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour que je puisse mettre à jour mon article. Et s’il vous a été utile, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant les boutons de partage un peu plus bas =)

Publicités

16 réponses à “Les outils logiciels pour écrire un roman

  1. Moi je suis du genre désorganisé, hybride entre les papiers lousses et l’ordi… merci pour ces outils, je les connaissaient pas.

    • Je conçois ça. C’est pour ça que j’ai inclus dans cette liste Ommwriter, qui ne demande aucune organisation particulière et se focalise sur la créativité. Un truc qui te parleras peut-être plus ^_^

  2. Le soucis de Scrivener reste quand même la finalisation du texte et son impression. Le format « roman » impose des normes un peu trop américaines : l’italique est souligné, la police est de l’ordre du courrier… (Bon, tu me diras, j’ai la chose depuis une heure, je bafouille encore.) Outil purement génial, ceci dit. Si on pouvait organiser une ligne du temps ce serait nickel.

    • Pour tout t’avouer, je m’en sers beaucoup pour le brainstorming et l’organisation de mon travail en étape (basé en partie sur le boulot de John Truby). La rédaction à proprement parler, je la fait souvent sur Ommwriter avant de la transposer dedans, pour naviguer facilement entre les éléments.
      Ceci dit, tu peux modifier la police de Scrivener (en tout cas, le bouton existe et je passe moi-même tout en Times). Et lorsque tu cliques sur le répertoire racine, à partir des trois boutons cliquables du haut (tu sais, avec le tableau de liège), tu peux visualiser l’ensemble du document compilé. Il me semble aussi avoir vu une option qui définit le comportement de l’impression entre les différents documents et chapitres (ça gère les sauts de pages, ou bien même sur quelle page doit débuter le chapitre, etc). Je n’ai pas encore eu l’occasion d’imprimer avec, ceci dit, mais au pire, il y a toujours possibilité de faire un gros copier/coller sauvage une fois que le roman est finalisé ^_^.
      Pour la ligne de temps, je travaillais sous Excel pour la produire. Comme tu vois sur l’image exemple de l’article, j’ai tout transposé dans Scrivener et regroupé par paquet de trois étapes, ce qui me convient plutôt bien pour le moment =). Note que tu peux mettre des fichiers provenant de d’autres logiciels (Excel par exemple) en lien direct dans l’arborescence (d’ailleurs, je crois qu’on en voit un dans mon arbo – EDIT : Ah non, il est dans mes recherches, et l’arbo est rétractée, au temps pour moi ^_^).

  3. Pingback: La procrastination structurée : devenez une machine (à écrire) | Pyrolyse·

  4. Salut à vous,
    Je viens de lister 8 outils pour augmenter sa productivité dans ses projets d’écriture.

    Voici une liste complémentaire à la votre :

    *Adobe Story et Adobe Buzzword
    *Plotbot.com
    *Gingko App
    *Focuswriter
    *Bookwrite

    J’ai jeté mon dévolu sur Scrivener, je le test actuellement et j’en suis très satisfait. Il y a également Gingko qui me fait de l’œil par son coté intuitif et online.

    Merci pour votre partage. Au plaisir d’échanger sur nos projets d’écriture 🙂

  5. Bonjour. je suis un peu perdu dans toutes ces propositions de logiciels, je me lance dans l’écriture de mon premier roman fiction pouvez vous m’aider dans le choix d’un logiciel ( gratuit) avec tutoriel
    pour débuter ,et m’organiser. merci

    • Bonjour,
      Ywriter constitue une bonne première approche pour vous donnez un type d’organisation possible. Il est gratuit. J’ai commencé par lui pour m’apercevoir qu’il ne convenait pas à mes besoins, mais il m’a permis d’entamer une réflexion sur la dramaturgie et l’organisation.
      Pour ma part, je lui préfère Scrivener, plus flexible et plus abouti, s’adaptant à toute methode, mais payant.

  6. Pour ma part, j’ai pas accroché à Ywritter, et n’ayant pas envie de payer, je me suis lancé à créer ma propre application en partant de la technologie Scenari (scenari.org).
    J’ai fais cette application en répondant à mes propres besoins, donc il manque sûrement des choses.
    Mais en gros, ça permet de structurer un roman en chapitres, ou en actes contenant des chapitres, de publier ensuite ce livre en format pdf ou odt. J’ai mis à dispo quelques outils comme un glossaire, un arbre (carte heuristique) ou une frise chronologique, une fiche auteur. Une publication d’une fiche pdf comprenant le résumé du livre, le nombres de caractères (utile quand on envoie son manuscrit à un éditeur).
    Et une publication web, qu’on peut ouvrir en local (ou mettre en ligne si on veut)
    Si ça vous tente de la tester, je la mets à dispo ici : https://drive.google.com/folderview?id=0B0e6-zvSUHgyYThjM0Q1bm5BNkE&usp=sharing

  7. Pingback: Pimp my typewriter – Comment j’ai tuné ma machine à écrire en clavier USB ! | Pyrolyse·

  8. Est-ce que vous conseillerez aussi Scrivener à quelqu’un qui veut écrire des histoires à plusieurs branches (du type « Livre dont vous êtes le héros », mais en un peu plus élaboré =) ) ? J’ai l’impression que ces logiciels sont plutôt optimisés pour des romans « linéaires », non ?

    • Scrivener est extrêmement adaptable à tout type de travail. Je travaille moi même sur un roman choral avec intrigues entrelacées. J’utilise des liens hypertextes entre mes pages pour naviguer rapidement entre mes parties de roman et entre mes personnages. Je rajoute des commentaires inhérents à mes parties dans des champs prévus à cet effet. Il y a, qui plus est, une vue « tableau de liège » où l’on observe l’ensemble des scènes sous forme de post-it. Ça me semble donc adapté également à votre besoin 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s